Correspondencia

 

Debes ser muy tolerante,

Y aprecio tu atención,

Pienso que seas sensible,

Es raro en la población.

 

Eres lo más delicado,

Soy la más afortunada,

Porque eres mi amigo,

Y me gusta tu escucha.

 

Por fín, me has comprendido,

Entiendes mis opiniones,

Quizás seas el primero,

Me encanta como eres.

 

Hay mozos muy egoistas,

Si siguieran tu ejemplo,

Si podrían dar consejos,

Qué bello sea el mundo !

 

Me escuchas y ayudas,

Nunca juzgas lo que higo,

Y resuelvas mis problemas,

Tienes razon a menudo.

 

A veces me haces reír,

Y no puedo detenerme,

Eso te hace sonreír,

Mi júbilo se transmite.

 

Cinco horas nos separan,

Y once mil kilometros,

Pero los cifras se borran,

Soló quedan dos amigos.

 

Castouillette

Publicités

Un Mensonge de Tradition (Edition 2012)

Peu de gens se souviennent de ce jour.

C’était en décembre. Vous étiez en vacances et la seule chose que vous attendiez était le 25 décembre. Des cadeaux. Un grand diner en famille, mais surtout, les cadeaux. Ceux qui vous avaient fait plaisir ou ceux qui vous aviez déçus. Mais qu’importe que le cadeau soit celui attendu ou non, vous trépignez à l’idée de déchirer ce petit papier cadeau coloré que le Père Noël vous avait délicatement confectionné, en pensant à vous, rien qu’à vous. Vous vous imaginiez aussi qu’il attendait votre dessin de lui et votre verre de lait pour l’aider dans sa tournée, et puis, ne le niez pas, pour qu’il soit un peu plus indulgent à votre égard.

Le soir du 24 décembre, ou peut-être avant, ou peut-être après, alors que vous étiez sur le point de regagner votre chambre avec une petite pensée pour lui, voilà que vos parents vous prenne à parti, pour vous révéler un secret que peu de vos camarades connaissent, un secret qui allait bouleverser votre vision des choses : Le Père Noël n’existe pas.

Cela peut nous paraître cocasse en tant qu’adulte, mais en tant qu’enfant, c’est toute la magie de Noël qui s’effondre et qui se transforme en un complot terrible. Le Père Noël, qui passait dans votre petite ville tous les ans, était en fait un acteur chichement payé pour voir une horde d’enfants en ligne pour pouvoir faire une simple photo. Et, ce coup de fil annuel (et en cachette) entre lui et vous n’étaient guère que de la violence pour votre naïveté et pour le salaire de Papa. Et si vos cadeaux étaient si inégaux, c’est parce que c’était vos parents qui s’en chargeaient. Voilà pourquoi le Père Noël ne vous donnait jamais raison, et , au fond, n’était pas juste.

Et puis, en grandissant, le choc s’amenuise. Toutes ces notions de merveilleux et de féerique s’envolent pour laisser place à un système qui vous colle les pieds sur terre.

Mais le Père Noël est toujours là, et l’enfant qui s’assied sur ses genoux dans le supermarché n’a que peu de différences avec le gamin que vous étiez.

Alors, dans un monde qui perd ses traditions, ses langues, ses rituels, ce barbu-là fait nettement figure d’exception en restant la seule chose sur quoi les hommes s’accordent tous. Est-ce grâce à ses racines religieuses convergentes ? Sûrement, mais leur force dans cette légende urbaine si particulière ne cesse de décroitre.

C’est au contraire la société de consommation qui, désormais, fait passer le relais. N’est-ce pas Coca Cola qui a, dit-on donné au Père Noël son habit rouge et blanc ? N’est-ce pas sur la pression de tous bords, exercée sur les parents que les ventes se font ? Et enfin, ne se sert-on pas sur la signification des fêtes de fin d’année pour jouer les opportunistes ?

Mais, finalement, tout est fait pour que la magie reste. En effet, avec le Président de la République, le Père Noël est la seule personne à laquelle on peut écrire en France sans affranchissement. Même les présentateurs de JTs essayent d’entretenir la flemme, même si c’est difficile quand on parle de statistiques en tout genre.

En tout cas, si le Père Noël existait, Noël, quand à lui, n’existerait pas. C’est ainsi que, de génération en génération, la légende du Père Noël se transmet, comme la marque d’une humanité complice, mais envers les deux côtés de la frontière entre le rêve et la réalité

 

Spiréal

Rencontre

Vous la trouverez un jour par hasard en la croisant dans la rue ou ce sera celle d’un ami. Vous la rencontrerez dans un café ou devant le distributeur. Et vous vous dites qu’elle est parfaite.

Elle est belle, fine, drôle. Toujours disponible elle est là pour tous les soirs où vous vous sentez seul. Elle est intelligente ; elle ne pique pas votre carte bancaire ; elle ne vous trompe pas ; elle vous donne du bonheur. La communication avec elle est excellente. Mais elle ne parle pas pour rien dire. Cultivée elle vous informe de ce qu’il faut retenir des événements, des soirées Tonus et des meilleurs films à voir à tout prix. Ses petites remarques vous font rire. Elle vous fait voyager, vous montre des vidéos. Et tout ça sans la payer. Elle, c’est La touillette.

Castouillette